Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Usages > Wikipedia : entre communauté et réseau

Wikipedia : entre communauté et réseau

mercredi 25 juillet 2007, par Sylvain Firer-Blaess

U

ne communauté ?

Reprenons la définition du mot « communauté » dans deux dictionnaires :

Dans le dictionnaire de sociologie Le Robert - Seuil : « La communauté est l'ensemble social dont les membres partagent des valeurs et se reconnaissent des liens forts d'appartenance de chacun avec chacun et avec le tout communautaire ».

Selon le dictionnaire d'économie et de sciences sociales (Nathan 2004) : la communauté est une « collectivité caractérisée par des liens internes intenses, une forte cohésion (esprit de corps, objectif commun), un esprit de solidarité vis à vis de l'extérieur sans pour autant exclure des tensions internes. »

A partir de cette définition, peut-on dire que le projet Wikipédia constitue une communauté ? Il est clair qu'on ne peut dire que chacun écrivant dans Wikipédia en ferait partie ; il existe de nombreuses personnes n'éditant que très sporadiquement sur Wikipédia, par exemple une personne se contentera de corriger une faute d'orthographe lors de la lecture d'un article, et ne gardera donc que peu de liens avec le projet.

S'il faut chercher une communauté, c'est donc déjà dans les personnes qui participent de façon active à la construction du projet, i.e. qui éditent de façon conséquente et régulière. Procéder à de nombreuses éditions implique l'intériorisation progressive des règles d'éditions de la Wikipédia, et donc le partage entre les éditeurs de ces normes que l'on peut rapprocher des « valeurs » de la première définition.

Il n'y a pas que l'apprentissage des anciennes normes, il y a aussi leur élaboration. Les normes de la Wikipédia, comme nous l'avons brièvement vu dans notre chapitre historique, ne viennent pas d'une autorité supérieure mais sont décidés par un processus de vote ouvert. On peut penser que les personnes proposant et votant les normes ne sont pas étrangères à la construction du projet encyclopédique et qu'elles participent aussi grandement à l'édition des articles. Il existerait néanmoins des personnes qui s'intéressent bien plus au débat politique interne qu'à l'édition d'articles. Néanmoins ces personnes restent rare.

Les « liens internes intenses » de la seconde définition peuvent aussi être vu, en plus du partage de normes, par les communications entre les personnes intéressées. Dans Wikipédia, la communication se fait à plusieurs niveaux et à travers plusieurs médias : il y a bien sûr les pages de discussions liées à chaque article. Mais ces pages de discussions ne montrent qu'un intérêt pour des articles particulier et pas vraiment pour l'ensemble du projet. A un niveau plus global, plusieurs médias sont destinés à la communication pour des sujets concernant l'ensemble de Wikipédia, que cela soit pour la gestion qualitative de l'encyclopédie (wikification, chasse aux délits), de l'organisation interne ou de diverses politiques. Cette communication, abondante, se fait par les « chats » IRC, par mailing lists, ainsi que dans la Wikipédia même, où se matérialise un « portail » créé comme espace de discussion et d'organisation de l'action communautaire (WP:WPA).

S'est de même créé, particulièrement dans la Wikipédia anglophone, un certain nombre de « clubs » regroupant des personnes aux buts commun. Pour montrer la diversité de ces groupes, voici ci-dessous quelques exemples :

- the Welcome comittee, club visant à aider les nouveaux arrivants (380 membres)

-The Association of Member's Advocate (AMA) est une association de membres donnant assistance et conseil à des wikipédiens pris dans un conflit (une quarantaine de membres)

-Esperanza, association ayant pour but de fortifier l'esprit de communauté dans Wikipédia, avec comme actions : laisser des mots gentils, des smileys, donner des étoiles (sorte de médailles) aux personnes avec un fort antécédent mais sans être connu pour cela, etc. (690 membres actifs)

-Concordia, association militant pour les « devoirs civiques » des wikipédiens : esprit d'équipe, politesse, wikilove... (154 membres actifs)

- Wikipedia Youth Foundation, fondation d'aide et de protection des utilisateurs de moins de 17 ans

- Kindness campaign groupement pour la promotion de la gentillesse et du Wikilove sur Wikipédia

- Department of fun, groupe de promotion de l'amusement sur Wikipédia, créations d'hymnes, blagues, bêtisiers... (60aine de membres)

S'ajoutent à ces clubs toute une série de groupes s'occupant de telle ou telle partie de la Wikipédia, par exemple le « projet philosophie » de la Wikipédia francophone, dont le but est d'organiser les articles relatifs à la philosophie.

Ou un réseau ?

Néanmoins, la « communauté » Wikipédia n'est pas homogène. Elle n'est tout d'abord pas homogène dans « l'espace » : certaines personnes ne vont s'intéresser qu'à un type de sujet bien précis, et n' interragiront sûrement jamais avec d'autres wikipediens s' intéressant à d'autres sujet. La communauté n'est ensuite pas homogène dans l'intensité : certaines personnes surveilleront, éditeront tout les jours, alors que d'autres ne le feront que sporadiquement.

Pourtant les wikipediens -ceux qui éditent souvent du moins - , ont le sentiment d'appartenir à une communauté  : d'après l'enquête réalisée par mes soins, sur un panel de 80 wikipédiens très actifs, 80.5% des interrogés pensent qu'ils font partie d'une communauté (12.2 sans opinions, 7.3 pensent qu'il n'y a pas de communauté). De la question sur les possibles liens de cette communauté, c'est la « volonté commune de développer le projet » qui est souvent évoqué, avec des échanges de nature « cordiales ». L'idée de « sous-communautés », par thèmes encyclopédique, est elle aussi souvent évoquée ; elle est à rapprocher du fait que les wikipediens interrogés affirment que le travail est spécialisé thématiquement (un wikipedien travaillera plutôt sur un ou plusieurs thèmes, pas sur tous, question 10). L'idée d'un groupe « des administrateurs » est aussi là. Une contribution m'a tout particulièrement intéressé et pourra nous aider : l'interrogé parle de la communauté comme d'un « réseau de cellules, groupées par intérêts, avec des électrons libres allant d'une cellule à l'autre et permettant de faire circuler les informations et la ‘culture de groupe' ». On pourrait donc considérer la société Wikipédia comme une série de sous-groupes, reliés les uns les autres par des personnes appartenant à plusieurs groupes. Certaines pages wiki ne sont pas des plates formes de sous-groupes proprement dits, mais permettent aux wikipédiens de parler de choses générales : il s'agit des différents 'bars', et surtout du 'Bistro', forum généraliste où les habitués viennent souvent se parler.

L'idée de réseau est très intéressante, car elle nous permet de schématiser les différences « géographiques » et les différences d'intensité de participation entre wikipediens. Dans la schématisation en réseau, chaque individu constitue un noeud, les discussions et interactions entres utilisateurs représentantent les liens. On pourrait de même pondérer les liens, on considérant que certains seraient plus forts que d'autres : les « gros » liens seraient en fait constitués d'une multitude de petits liens représentant chacun une interaction (une discussion, une modification d'une édition d'un wikipedien par un autre...). On verrait alors apparaître une multitude de liens entre des personnes précises, qui formeraient alors un « sous groupe » thématique, l'apparition d'un sous groupe ne se faisant que par la création d'une multitude de liens entre les personnes intéressées. Un sous groupe est parfois matérialisé dans la Wikipédia par une page wiki de présentation, comme la page du portail philosophie1, qui sert à la fois de présentation et de plate forme de discussion pour les wikipédiens travaillant sur les articles de philosophie. Les sous groupes de la Wikipédia seraient reliés par des liens moins nombreux entre des personnes appartenant à différents sous groupes. Au « centre » de ce réseau, la catégorie des administrateurs, et la « patrouille RC »2, sous groupe ayant pour tâche de vérifier les modifications récentes ; qui eux ne spécialisent pas leur tâche de surveillance par thème, mais surveillent et peuvent punir l'ensemble des utilisateurs formant le réseau Wikipédia.

Nous avons ici dessiné un petit schéma ; nous l'avons simplifié, pour une meilleure lecture, en changeant les liens entre wikipédiens par des liens wikipédiens/projet ; on considérera que plusieurs wikipédiens liés à un projets entretiennent de multiples liens entre eux.

 

L'idée d'appliquer le modèle du réseau n'est pas nouveau, mais il est récent. D'un usage relativement spécialisé ou marginal, la notion de réseau a fait l'objet, depuis les années 70 et surtout après les années 90, d'une grande attention, et se trouve maintenant au coeur d'un nombre élevé et diversifié de travaux dans de nombreux domaines, notamment en économie , en sociologie des groupes ou en théorie des organisation (Boltanski et Chiapello, 1999, p.209). C'est, pour ces derniers auteurs, le développement considérable des NTIC qui a pu stimuler l'imagination connexionniste, le réseau n'étant pas un phénomène nouveau. Mais il permet aussi de conceptualiser des structures à l'époque en développement, « faiblement, voir pas du tout hiérarchique, souples et non limitées par des frontières tracées a priori. » (p.156) 3.

Boltanski et Chiapello, dans Le nouvel esprit du capitalisme, voient dans le développement de la notion de réseau l'apparition d'une nouvelle cité, c'est à dire d' un nouveau système de valeurs4, qu'ils appelleront cité par projet. Cette nouvelle cité est un référentiel important du nouvel esprit du capitalisme, mais elle dépasse le capitalisme, puisque elle sert aussi de référentiel à des projets qui n'ont pas pour vocation l'accumulation du capital. Ce concept est intéressant puisqu'il nous permet ainsi de voir que Wikipédia s'inscrit dans un mouvement de société plus global, atteignant tant les sphères marchandes que les sphères non-marchandes. La cité par projet est composée de deux paradigmes : elle utilise comme forme d'interactions le réseau, la communication et la relation, mais elle a pour but des projets, regroupements temporaires de personnes qui vont travailler ensemble pour une fin précise (p.161).

L' « organisation par projets » est ainsi une « entreprise dont la structure est faite d'une multitude de projets associant des personnes variées dont certaine participent à plusieurs projets ». Le « projet Wikipédia », comme on l'appelle, n'est donc pas, dans ce paradigme, un projet, mais une « entreprise » que j'appellerai méta-projet. En effet, Wikipédia est toujours sujet à modification et à expansion, ce qui n'est pas dans la nature d'un projet : « La nature même de ce type de projets est d'avoir un début et une fin, les projets se succèdent et se remplacent, recomposant, au gré des priorités et des besoins, les groupes ou équipes de travail » (p.158). Wikipédia serait donc un meta-projet sans fin, constitué d'une multitude de projets, qui sont les articles de l'encyclopédie.

Mais même ainsi la notion de projet de Boltanski et Chiapello ne colle pas très bien à la Wikipédia, puisque le travail sur les articles, lui non plus, n'a virtuellement jamais de fin. Ces articles gardent néanmoins des caractéristiques du projet, puisqu'il associe des personnes pour un but donné. On pourrait parler alors de projets à fin relative : En effet, l'association de personnes ne va pas durer pour toujours, il existe une fin relative du projet en ce qu'un réseau de personnes, dans Wikipédia, va se désactiver lorsqu'il pense avoir fait du bon travail sur un article, les wikipédiens vont alors se « séparer », et arrêter de travailler dessus pour passer à un autre article-projet.

Mais très souvent les personnes ayant travaillé sur un projet d'article vont tout de même garder un lien avec celui ci. Un wikipédien va en effet avoir envie de connaître l'évolution d'un article auquel il a contribué. En cochant l'option « surveiller cet article », Wikipédia peut notifier à l' utilisateur les changements opérés ; il pourra ainsi « réparer » un article vandalisé, voir revenir dans le débat lorsqu'une autre modification ne lui plait pas. Pour le wikipédien, on passe alors d'un travail de production -écrire l'article- à un travail de surveillance ; bref, les personnes faisant partie du réseau désactivé gardent un lien avec le projet « quasi-fini ». Quasi fini car à chaque fois qu'une nouveauté sur le sujet de l'article se manifeste, ou qu'un nouveau wikipedien va discuter l'article pour le modifier, le réseau pourra se réactiver, et réactiver par la même occasion le projet-article. Les projets wikipedien, à la différence de la notion de Boltanski et Chiapello, ne connaissent donc jamais de fin, mais plutôt une désactivation temporaire, et qui peuvent être à tout moment réactivés.

Pour Boltanski et Chiapello, l'émergence de la cité par projet s'accompagne d'une mutation des organisations, qui passent d'une structure hiérarchique à une structure plus « auto-organisée » (p.178, 210). C'est ce thème de l'auto-organisation que nous allons maintenant développer, en nous concentrons sur ses méthodes de régulation et de contrôle.

Notes 

1 http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Philosophie

2 RC pour « Recent Changes ».

3 Pas besoin de montrer ici que cette définition sied très bien à la Wikipédia.

4 Boltanski et Chiapello se servent ici de la « grammaire » paradigmatique développée dans l'ouvrage De la justification (Boltanski, Thévenot, 1991) qui présente différents modèle de valeur de nos sociétés, regroupés en « cités «  : cité inspiré, marchande, du renom, domestique, industrielle.


Crédits photo : Line up, line up, par PDR en CC by 2.0 sur Flickr


 

Bibliographie générale

Barou Jean-Pierre, Perrot Michelle, Foucault Michel, Jeremy Bentham et Le Panoptique. Précédé de L'Oeil du pouvoir, Belfond, 1977

Boltanski Luc, Chiappello Eve, Le nouvel esprit du capitalisme, Gallimard, 1999

Boltanski Luc, Thévenot Laurent, De la justification, Gallimard, 1991

Foucault Michel, Surveiller et punir, Gallimard, 1975,

Fraser Nancy, "Michel Foucault : A 'Young Conservative' ?" , Ethics n°96 ,October 1985, p. 165-184

Lévy Pierre, L'intelligence collective , La découverte / Poche, 1997

Potte-Bonneville Matthieu, Michel Foucault, l'inquiétude de l'histoire, PUF, 2004

Sanger Larry, "The Early History of Wikipédia and Nupedia : a Memoir", Slashdot, 2005,

http://features.slashdot.org/article.pl?sid=05/04/18/164213&tid=95

Viegas, Wattenberg, Dave, Studying Patterns of Cooperation and Conflict with History Flow Visualizations

http://alumni.media.mit.edu/ fviegas/papers/history_flow.pdf

Pages Web :

-WP:DSR page de discussion Ségolène Royal

WP:NdPV neutralité de point de vue

http://fr.wikipedia.org/wiki/WP:NdPV

Wp:WWIN What Wikipédia is not

http://en.Wikipédia.org/wiki/WP:NOT

Wp:WpWikipédia

http://fr.Wikipédia.org/wiki/Wikipédia

Wp : WPA acceuil du portail communautaire

http://fr.Wikipédia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Accueil