Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Allpeers : le peer-to-peer de nouvelle génération

Allpeers : le peer-to-peer de nouvelle génération

mardi 22 août 2006

La multiplication des attaques juridiques et informatiques en provenance des détenteurs de droits contre les systèmes peer-to-peer, accusés de piratage, pousse ceux-ci à évoluer en permanence afin d’y échapper. D’une manière générale, les grands réseaux ouverts comme eDonkey ou Gnutella semblent avoir bien peu d’avenir et devoir passer progressivement la main à deux types de successeurs. D’un côté, des réseaux de grande ampleur, ouvert aussi, mais dont les données sont cryptées, ne permettant pas a priori d’identifier la nature des échanges et surtout de repérer ni leurs émetteurs, ni leurs destinataires. Antsp2p et Mute semblent aujourd’hui constituer des alternatives sérieuses.

De l’autre côté, on voir apparaître des applications permettant de partager ses fichiers très facilement au sein de cercles privés et fermés, susceptibles, a priori, à moins d’être compromis, d’échapper aux cerbères du copyright. Hamachi est un premier exemple de ce type de service. Sur les rangs, on trouve cependant une application très prometteuse, qui a toutes les chances de rafler la mise ; il s’agit d’Allpeers, qui permet, d’un simple clic au sein de son navigateur, de définir, fichier par fichier, ce qu’on souhaite partager, et avec qui exactement. Cette nouvelle pratique, privée, du peer-to-peer (elle repose sur la technologie BitTorrent) constitue une réponse imparable à l’industrie du disque et du cinéma, qui ne pourrait y répondre qu’en installant des mouchards sur les ordinateurs des utilisateurs, en encourageant la délation contre forte récompense, ou plus vraisemblablement en contraignant les fournisseurs d’accès à bloquer les flux Bittorrent... Un des points forts d’Allpeers est par ailleurs la simplicité d’utilisation, qui tranche avec les innombrables difficultés techniques qu’entraîne en général l’installation et surtout le réglage d’un client peer-to-peer.

Rien de tel ici, où tout se déroule de manière très transparente à l’intérieur du navigateur. Mais pas de n’importe quel navigateur. Allpeers est en effet une extension de Firefox et ne peut donc être utilisé qu’avec lui. C’est un des effets collatéraux non négligeables de cette innovation, que de relancer selon toute vraisemblance la montée en puissance du challenger d’Internet Explorer au moment précisément où Microsoft s’apprêtait à distribuer une nouvelle version de son navigateur dotée de la plupart des fonctionnalités qui lui faisaient défaut... Allpeers constitue un cas d’école de l’avantage que peut apporter un développement ouvert et communautaire sur un développement fermé et monopolistique.

Edit : (24/08) Allpeers est désormais disponible ne béta publique et peut être téléchargé


Voir en ligne : 01net