Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Un nouveau moteur de recherche pour mieux comprendre la société

Un nouveau moteur de recherche pour mieux comprendre la société

samedi 1er juillet 2006

Pour qui cherche à connaître l’état des savoirs sur une question, d’actualité ou non, l’utilisation d’un moteur de recherche généraliste est particulièrement décevante. Parcourant toutes sortes de sites sans distinction ni discernement, les Google, Yahoo et autres MSN renvoient des listes de résultats mêlant et mettant sur le même plan des sites publicitaires, des expressions partisanes ou sectaires, des articles scientifiques et des textes issus d’encyclopédie. Bien difficile de s’y retrouver pour le lecteur non averti, habitué à la présence de filtrages qui n’existent plus sur Internet, a fortiori pour l’étudiant ou le lycéen, dont l’armature intellectuelle n’est pas assurée.

C’est à ce problème que répond In Extenso, le moteur de recherche en sciences humaines et sociales récemment proposé par Revues.org en version beta. Initialement conçu comme un instrument d’information scientifique pour les chercheurs professionnels, In extenso se révèle à l’usage un formidable outil pour les étudiants, les journalistes, les travailleurs sociaux et plus largement, tous ceux qui veulent mieux connaître et comprendre les phénomènes de société tels qu’ils sont expliqués par les historiens, géographes, sociologues ou philosophes. Ainsi, une requête sur la coupe du monde de football ne retournera pas la liste des résultats des derniers matchs, mais conduira vers des articles de Pascal Boniface sur la manière dont les relations internationales s’expriment à travers ce sport, de Christian Bromberger sur la sociologie des supporters de grands clubs européens, ou encore vers un dossier thématique (et historique) proposé par l’ADPF...entre autres.

Le secret d’In Extenso et de la pertinence des résultats qu’il propose repose sur la sélection des sites qu’il indexe. C’est une équipe multidisciplinaire de chercheurs qui s’y colle, en triant pour le moteur le bon grain des sites qu’ils estiment relever des sciences humaines et sociales de l’ivraie du tout venant. Cette liste, consultable par ailleurs sous la forme d’un annuaire de sites (L’album des sciences sociales) est aujourd’hui riche de plus de 2000 références.

In extenso propose pour finir une interface de recherche à deux étages permettant de distinguer les formes canoniques de la publication scientifique d’un côté (articles, actes de colloque), de l’ensemble de l’information disponible sur les sites web de l’Album. On relèvera d’ailleurs que l’efficacité d’une telle démarche s’est accrue récemment avec l’accumulation d’initiatives ayant pour objectif de mettre en ligne la plupart des articles publiés dans les revues de sciences humaines et sociales francophones d’une part, et le souci croissant du côté des équipes de recherche de restituer au public par l’intermédiaire de sites Web divers les connaissances qu’elles produisent.

Au final, c’est un très bel ensemble de documents qui est aujourd’hui gratuitement disponible sur Internet pour aider le citoyen à exercer sa souveraineté de manière éclairée, aidé en cela par cet indispensable boussole que représente In Extenso.


Voir en ligne : In extenso

Messages