Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Anne, ma soeur Anne

Anne, ma soeur Anne

mardi 5 octobre 2004

Pas encore sorti des griffes de Quark Xpress, monstre coûteux et bien peu ouvert, le monde de la PAO (publication assistée par ordinateur), c’est-à-dire le monde de l’édition, semblait vouloir se tourner vers Adobe InDesign.

Mais Thierry Stoehr nous apprend que, malgré ses talents, InDesign n’est pas vraiment plus ouvert que son illustre et pachydermique prédécesseur. Alors que la révolution du libre est en marche du côté de la bureautique (OpenOffice.org grignotant consciencieusement les parts de marché de Microsoft Office) ; de la navigation (Mozilla et Firefox laminant Internet explorer sur leur passage) ; du courrier électronique (Microsoft Outlook et Eudora étant menacés par Thunderbird) et même de la retouche de photographies (Photoshop contre The Gimp [1]), on se demande ce qu’il en est de la PAO (dominée par Xpress) et du dessin vectoriel (dominé par Adobe Illustrator).

Les pistes alternatives telles que Scribus, listées par l’excellent Framasoft, sont-elles mûres, c’est-à-dire puissantes, souples et multi-OS ? Rien n’est moins sûr. Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Sj.


Voir en ligne : L’information sur Formats-ouverts.org


[1Quantitativement il n’est pas certain que les graphistes aient vraiment entamé le mouvement de migration, mais les performances du logiciel laissent espérer une issue positive à l’affrontement.