Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Pourquoi Google news est-il toujours en version béta ?

Pourquoi Google news est-il toujours en version béta ?

jeudi 30 septembre 2004

Cela fait plusieurs années maintenant que le service de syndication de news lancé par Google est toujours en version béta. Wired nous explique pourquoi : le célèbre moteur de recherches ne peut en effet pas placer de publicité payante sur ses pages. Car à partir du moment où il tire profit de ce service, la reprise du titre et de passages relativement longs des articles n’est plus couverte par l’exception au droit d’auteur que constitue le fair use aux Etats-Unis. La nouvelle législation européenne relative au droit de propriété intellectuelle sur les bases de données, risque aussi de lui faire des soucis, ajoute un commentateur d’Ars Technica.

En somme, une véritable contradiction entre les protections qu’offre le droit d’auteur et les usages de syndication du réseau apparaît de plus en plus. En France, Jérémie Berrebie en avait fait les frais en son temps, avec son service Net2one (une sorte de Google news avant l’heure) qui avait déclenché des réactions peu amicales au sein du syndicat français des éditeurs en ligne, le GESTE.

Sur le fond, c’est toujours le même problème, celui du modèle économique de la publication en ligne, qui apparaît : syndiquer des milliers d’articles en provenance de centaines de sources est une aide considérable pour le lecteur qui peut ainsi aller droit à l’information qui l’intéresse ; c’est plus problématique pour les sources d’information qui voient leurs écran intermédiaires de publicité, leur maladroites tentatives de fidélisation superbement ignorés par des lecteurs-zappeurs.

Pour autant, la plupart d’entre eux offrent maintenant eux mêmes des services de syndication qui permettent à tout un chacun de se faire son petit Google news sur son lecteur RSS. Qu’y a-t-il donc de choquant, de plus déstabilisant dans le service offert par Google ? Ce n’est pas difficile à comprendre et c’est le même problème que pour son moteur de recherche : la hiérarchisation de l’information. Car non seulement, Google news dépossède les médias de leur capacité à définir et imposer un agenda médiatique (ce qui constitue, bien plus que la production brute d’information, leur coeur de métier), mais en outre, il se permet de redéfinir lui-même une hiérarchie entre les médias, plaçant parfois sans vergogne un petit site personnel en position bien plus visible qu’une grande entreprise de presse.

On comprend que la roulette russe de la visibilité qu’impose Google en rende nerveux plus d’un. Et ceci d’autant plus que la méthode qui détermine ce classement, aussi bien au niveau du moteur de recherche que de Google News, est totalement opaque.

Pour autant, la hiérachisation de l’information et des sources d’information qu’impose Google est-elle plus arbitraire, moins légitime que celle qu’impose la tradition, la puissance financière et l’inscription dans des réseaux de pouvoir ? Vaste débat qu’il sera pourtant nécessaire d’ouvrir au delà des cercles professionnels où il est traité actuellement sous l’angle exclusivement technique du secret des algorithmes.


Voir en ligne : Google News : Beta not make money

Messages