Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > Du RSS dans mon Thunderbird

Du RSS dans mon Thunderbird

dimanche 26 septembre 2004

Issu du projet Mozilla, le client de messagerie Thunderbird avance à grands pas, tout comme son compagnon, le navigateur Web Firefox. Récemment la version 0.8 du logiciel a été diffusée, version dont la traduction française peut désormais être téléchargée. Outre les résolutions de bugs, cette nouvelle « release » offre des fonctionnalités supplémentaires : un mode de recherche rapide plus complet d’abord, permettant d’effectuer des requêtes dans le corps de texte, directement à partir de la liste des messages. Par ailleurs, il semble que les fonctions d’import à partir d’autres clients mails soit plus complète que précédemment.

Enfin, et ce n’est pas la moindre des choses, Thunderbird lit désormais des flux de données au format RSS. D’un point de vue purement technologique, l’innovation est très faible ; du point de vue des usages, il en va tout autrement ; car faire l’expérience d’une lecture de fils RSS avec visualisation des pages HTML correspondantes dans son client de messagerie habituel vaut le détour : Lors de la première utilisation de cette fonctionnalité, Thunderbird crée un nouveau dossier de compte « Nouvelles et Blogs » dont on gère les abonnements un peu comme un compte Usenet, mais sans liste prédéfinie bien sûr ; chaque nouveau site syndiqué a son propre sous-dossier, dans lequel on trouve une entrée par article ou post. Lorsqu’on clique sur le titre de l’article, c’est ou bien le résumé qui s’affiche, ou bien la page Web auquel il fait référence, dans le panneau de prévisualisation ; exactement comme un mail. Il est possible de manipuler et de classer ces éléments comme s’il s’agissait de messages. Le rafraîchissement des fils d’information se fait en même temps et par la même action que la relève des comptes mails.

Rapprocher ainsi le service RSS du mail est une innovation très intéressante car elle s’appuie sur des points communs entre les deux vecteurs d’information : la nouveauté. On s’intéresse aux nouveaux articles, comme on regarde en priorité ses nouveaux messages ("You’ve got new mail"). Du coup, on se rend compte que le Web, et les navigateurs qui le parcourent, ne sont pas du tout adaptés à la logique du RSS ; car conçu comme un outil documentaire, le Web s’intéresse finalement assez peu à la chronologie de l’information, ni même à la notion de nouveauté (c’est pourquoi on est obligé de mettre des « new » criards partout sur les pages Web lorsqu’on veut annoncer quelque chose) ; ici, c’est le client qui prend en charge cet aspect, à l’intérieur d’une interface unifiée.

Il ne faudrait pas méconnaître l’impact que ce petit module peut avoir sur le comportement des utilisateurs ; car autant le RSS (et la notion de Web dynamique qu’il sous-tend généralement) semblait réservé à un petit groupe de spécialistes plus ou moins blogueurs, autant le mail touche tout le monde, de manière très large. C’est donc une véritable aubaine pour les producteurs de contenus, que de pouvoir porter leurs informations quasiment dans la boîte aux lettres de leurs lecteurs, y compris les plus rétifs à l’intérêt d’Internet comme source d’information. Pour les utilisateurs, c’est une reconfiguration de leur système d’information non plus autour de la division entre communication one-to-one (mail) et communication one-to-many (web), déjà bien mise à mal par les listes de discussion et les forums, mais autour de l’opposition entre une organisation événementielle de l’information (mail et RSS), et une présentation documentaire et thématique (web et moteurs de recherche).

Un bémol mérite tout de même d’être opposé à cet enthousiasme : tout d’abord, de récentes statistiques indiquaient que les avalanches de virus et de spam sur les boîtes aux lettres des utilisateurs avaient tendance à les détourner du mail. Peinant à émerger des masses d’information non pertinente qui leur tombent dessus, peut-être ne voudront-ils pas en rajouter...Il faut les rassurer : Thunderbird est un des logiciels les plus efficaces de sa catégorie pour gérer ce genre de problème. Il peut alors constituer un formidable outil de veille, à l’écoute du monde et de ses vibrations.


Voir en ligne : Thunderbird 0.8 en français

Messages

  • HN reprend du service, et en beauté ! C’est superbe. Seul bémol : Thunderbird 0.8 est mégabuggué, plus que l’ancien, quand on dirige les comptes tous vers le local folder (c’est une nouvelle option) : les filtres ne marchent quasiment plus du tout. C’est du moins l’expérience que j’ai rencontrée. Cela dit, l’option de pouvoir tout mettre dans le « local folder » est indispensable. Il suffira que les filtres aussi puissent être appliqués à toutes les boites, ou au moins au local folder.