Comprendre la révolution numérique

Accueil > Rubriques > John Perry Barlow plaide en faveur de la copie privée au Midem

John Perry Barlow plaide en faveur de la copie privée au Midem

samedi 18 janvier 2003

John Perry Barlow, co-fondateur de l’EFF[1] met la France en garde
contre les menaces d’une législation interdisant la copie privée dans
les faits. « Voila quatre ans que nous subissons aux États-Unis les
effets pervers du DMCA [2] », prévient-il, « Comme l’avant-projet de loi
proposé par le ministère de la culture français ne diffère guère de
notre DMCA, il est à craindre qu’il ne puisse pas protéger les
intérêts des auteurs ou des titulaires de droits mais serve, au
contraire, à asseoir une domination durable des majors et des
éditeurs. Aux États-Unis le fair use est victime du DMCA mais vous
pouvez encore sauver la copie privée en France. »

Cannes, le 18 janvier 2003. L’initiative EUCD.INFO [3] a organisé une
réunion de travail avec l’EFF à l’occasion de la présence de John
Perry Barlow au Midem. EUCD.INFO a pour mission d’informer le
gouvernement sur les conséquences négatives de la transposition de la
directive européenne du 22 mai 2001 relative au droit d’auteur et aux
droits voisins dans la société de l’information (surnommée EUCD).
Grâce à une équipe juridique des plus compétente dirigée par Cyril
Rojinsky et supervisée par Michel Vivant, elle cherche des solutions
juridiques qui préservent l’exception pour copie privée et plus
généralement l’intérêt du public.

« L’expérience désastreuse du DMCA aux États-Unis est une fenêtre sur
l’avenir que nous réserve l’avant-projet de loi proposé par le
gouvernement » souligne Loïc Dachary, fondateur de l’initiative
EUCD.INFO. « En travaillant de concert avec l’EFF et treize initiatives
similaires dans chaque pays de l’union européenne[4], nous saurons
proposer des solutions protégeant les intérêts des auteurs et du
public ». Il est vrai que les procédures judiciaires en cours aux
États-Unis et invoquant le DMCA ont de quoi surprendre : dans leur
vaste majorité elle ont pour objet l’éviction de concurrents dans le
secteur du logiciel et non la défense des auteurs victime de
contrefaçons.


Voir en ligne : EUCD.INFO